Edito du mois de décembre

Ce matin je devais « tenir » le bar des Potes en Ciel : en ce moment il nous manque un.e accueillant.e et plusieurs bénévoles se relaient pour aider un peu et garder un accueil de qualité au sein du café.

Ce matin donc, je devais « tenir » le bar : j’ai lancé un café, préparé des crêpes, installé quelques jouets, fait la vaisselle et attendu les enfants. Je me suis demandée si j’allais y arriver toute seule ! Et puis les enfants sont arrivés, ils ont commandé des crêpes, ont sorti les jouets, ont chanté, chahuté, dansé, ri ensemble. Les parents et les nounous ont aidé, participé, rangé, accueilli chaleureusement une nouvelle famille, chanté des nouvelles comptines, sorti des bulles d’un sac à main… et je me suis surprise à oublier la logistique et à jouer et chanter avec eux !

J’ai arrêté de « tenir » le bar : j’ai laissé le café prendre vie sous les rires et les jeux des enfants, j’ai regardé un enfant manger sa crêpe en mettant du sucre partout, un autre vider une caisse de jouets avec un plaisir non dissimulé, deux petites filles jouer à cache-cache, une autre prendre plaisir à se laver les mains (plusieurs fois !) en faisant plein de mousse avec le savon.

J’ai observé le plaisir d’être ensemble, l’imagination, l’espièglerie,  l’entraide, la camaraderie, la gourmandise, la joie, la simplicité, l’amitié… et je suis repartie certes un peu fatiguée mais surtout réconfortée et revigorée avec de belles images que je vais garder précieusement dans un coin de ma tête. Je les ressortirais en cas de besoin, quand le temps (ou l’humeur !) sera triste et maussade. Je me souviendrais qu’au café des enfants il fait toujours bon et beau !

 

Carine.

Bénévole.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *