l’edito du mois de février 2017

Mais j’y pense, c’est quoi finalement un café des enfants ? Pourquoi un café ?

Vincent de Gaulejac (sociologue) dit :

« Créateur de lien social », le bar est un lieu particulier, intermédiaire entre l’espace public et l’espace privé. Ouvert à tous, il est pour beaucoup un lieu familier où se nouent des relations singulières qui tranchent avec les autres relations, familiales, amicales, professionnelles, par leur caractère à la fois éphémère et continu, épisodique et quotidien. On y échange des émotions et des opinions, parfois des confidences, avec d’autres, connus et inconnus, dans une intimité ouverte, un cadre protecteur, une familiarité anonyme, qui offrent une liberté d’expression. Il représente un espace transitionnel singulier comme un refuge, pour échapper aux tensions familiales ou professionnelles ; une « maison bis », pour compléter et ouvrir l’espace familial, un lieu de respiration, pour souffler un peu avant de retrouver l’air parfois confiné des espaces domestiques ; mais aussi une « maison communale », où se traite les affaires de la cité, lieu d’exercice d’une citoyenneté informelle, lieu primaire de la vie démocratique.[…]

Le bar est un des socles institutionnels de la société. Sans prétention ni formalisme, il incarne une fonction sociale indispensable sur différents plans. Il est un lieu d’apaisement où l’on peut s’épancher pour panser les petites et les grandes blessures de l’existence. Il est un espace relationnel pour partager les pots de l’amitié, protéger les amours clandestins et accueillir les rencontres éphémères. Il sert de lieu d’accueil et d’insertion pour les blessés de la vie, les exclus qui n’ont plus d’autres « patries », tous les « sans quelque chose » (papier, domicile, affection, famille, boulot…). Il est enfin un lieu de rencontre, prolongement du stade, du lycée, de la mairie et/ou de l’église, où l’on peut célébrer quelques cérémonies laïques et organiser des fêtes collectives. » (Préface du livre, Une vie de zinc. Le bar ce lien social qui nous unit. Ed., Le Cherche Midi, 2009).

 Un café des enfants ce serait un peu de ça alors : un lieu ouvert à tous, un espace de rencontres, d’accueil, un refuge, un lieu convivial, quotidien ou épisodique, intime ou collectif … où les enfants seraient chez eux. Un lieu où les enfants décident ce qui est bon pour eux et  puissent dans la diversité des personnes qui les entoure pour grandir. Un lieu pour s’épanouir, être soi avec les autres.

Un café des enfants, c’est un peu tout à la fois. C’est un lieu fait de petits bouts de chacun. C’est un lieu de vie, de libertés, de rêves. Un espace en peu ovni, hybride, différent mais où on est comme à la maison. Certains disent une bulle. Un monde à part. Moi je dis «  je sais quand j’arrive, je sais jamais quand je repars » parce que j’y suis bien tout simplement.

Un café des enfants … peut-être que ça ne s’explique, ça se vit.

Reste à être curieux, à tenter, à pousser la porte ( certes un peu fort chez les Potes) !

 Louise

 

du coté des bénévoles

Quelle belle année qui démarre chez les Potes !

avec une super formation accueillir et soutenir la parentalité qu’on suivi Agnes, Audrey, Carine,Héléna, Gaelle, Julia, Aurélia, Maïe, Marie

Des ateliers motricité avec Katia

Des temps de conte avec Maïe

Des rencontres avec les cafés de la région avec Jacques et Louise

Le suivi de la communication avec Justine pour le site et Louise pour le chantier

Le collectif des idées avec Louise, Anne, Claire, Maïe, Céline, les potes de mémoire et patrimoines et ceux qui travaillent de chez eux!

La co animation de la « Potemobile » avec Julia

Co  animation des ateliers avec Anaïs et Jean Christophe avec Maïe, Carine, Gaëlle, Sandrine, Néle

La création d’objets pour développer l’autofinancement avec Bénédicte

Les chantiers de réflexion (logiciel de caisse, évaluation, suivit de de l’association) avec Caroline, Julia, Louise, Jacques, Claire, Marie, Florentine, Anne