l’édito de juin 2017

  • Maman ça fait combien de temps que tu connais les Potes ?
  • Ça fait un peu plus de 10 ans mon chéri.
  • Et pourquoi tu vas tout le temps chez les Potes ?
  • Ah… Alors c’est un peu long à expliquer mais disons que… avec les Potes j’ai l’impression que « je fais ma part »…
  • Comme le petit colibri de la légende*?
  • Oui comme le petit colibri.
  • Mais y’a pas de feu chez les Potes ?!
  • Chez les Potes, non. Mais disons que justement, au café des enfants, on essaie de créer une sorte de « refuge » contre le feu qu’il y a à l’extérieur, ou une sorte de « réservoir » où tout le monde peut venir chercher de quoi éteindre les incendies. Par exemple, on pourrait dire que le feu c’est l’égoïsme. Et ce feu peut être le point de départ de très grands incendies qui peuvent faire de gros dégâts ! Alors chez les Potes, comme le petit colibri, nous essayons de montrer l’exemple. Nos gouttes d’eau ce sont le partage, la gentillesse ou encore la solidarité. On pense que important de respecter les autres et de respecter la planète. Voilà comment on essaie de « faire notre part » parce qu’on pense que c’est essentiel de ne pas rester sans rien faire.
  • Tu as raison Maman. Moi non plus je ne veux pas rester sans rien faire, alors on va chez les Potes maintenant ?

Caro (et Ludwig !)

Du coté des bénévoles

Ce mois ci Les Potes ont été de sorties !

Pour la quinzaine du commerce équitable  avec Louise, Virginie, Mélinda et Quentin

Pour le Printemps de l’éducation avec Louise, Sandrine et Cyril

Pour la recherche de locaux merci à Greg, Carine, Jacques, Maie, Louise, Bénédicte, Caroline, Aurélia, Théodore et Apolline, Hervé, Virginie, 

Pour la vie de l’association avec Bénédicte, Aurélia, Caroline, Jacques, Nèle, Virginie, Julia, Emmanuelle, Lousie, Anne, Carine

Pour les avancées sur la Rue aux enfants avec Anne Laure, Anne, Louise, Greg, Caro, Fatima, Maïe,

Pour les aides au café avec Nèle, Julia, Katia, Maïe, Marie, Sandrine, et Amélie

Merci à l’association Car Podium pour la fête du Flip et à Nèle et Marie pour leur aide lors de cette dernière !

l’édito du mois de mai 2017

Un coup de blues, tu décides de sortir faire un tour pour prendre l’air.
Et tes pas te mènent rue de Lannoy. Au 46 plus exactement. Te voilà devant le Café des Potes. Alors tu pousses la porte.
Là, tu es accueilli(e) par des sourires et des rires d’enfants, une atmosphère toute douce et bienveillante. Un petit thé et quelques papotages, une petite crêpe au sucre et quelques jeux, quoi de plus pour se sentir mieux ?!
Finalement, tu rentres chez toi, la tête remplie d’insouciance et d’imagination, en toute légèreté.
Certains prennent du chocolat comme anti-dépresseur, pour moi, ce sera une bonne dose de Potes En Ciel ! »